THE ART OF SELF-DEFENSE

Poster Split | Exhalants, Moon Pussy, Most Efficient Women, Dug
C'est un poster de Ethan A. Hahn que vous pouvez acheter. C'est surtout sept inédits de quatre groupes en vue dont vous pouvez vous gaver. Exhalants nous gratifie de Void, titre fleuve de dix minutes qui laisse pantois. Moon Pussy - dont l'album publié l'année dernière dans une indifférence un peu trop forte alors que c'était un summum de noise-rock - démontre toute sa dextérité avec Splice et Erasure délicieusement mordants et acerbes. Dug, duo avec Travis Kuhlman, le batteur de feu-Buildings, passe à la vitesse supérieure avec deux morceaux plus convaincants que l'album sorti quelques mois auparavant, notamment avec le génialement angoissant I Have The Right To Destroy Info Myself. Quant à Most Efficient Women, il est le groupe le moins connu mais pas le moins doué pour nous percer divinement les tympans d'un noise-rock affriolant. Un Poster Split numérique, format on ne peut plus étrange mais c'est pour la bonne cause et elle se nomme Lilith Fund.
[publié le 02 octobre 2021]


MoE | interview + 1st preview track from The Crone
Veil of Sound est un webzine basé en Allemagne mais de langue anglaise. Ils ont eu la très bonne idée d'interviewer les Norvégiens de MoE dont Perte & Fracas n'arrête pas de vanter les mérites à la moindre occasion. Et là, c'est coup double car en plus d'apprendre plein de choses sur eux, on peut écouter en avant-première un morceau de The Crone, le prochain album de MoE qui ne sortira qu'en 2022. 9 minutes 17 dans les gencives pour notre plus grand bonheur et qui augure du meilleur. Encore une fois avec MoE.
[publié le 02 octobre 2021]

Interview with MoE + preview track

Yellow Bulb | Data Reject
Buildings n'est plus mais le batteur Travis Kuhlman reste très actif. Outre Dug, il n'est pas resté les bras croisés pendant le confinement et a également formé Yellow Bulb avec Drew Haddon. Une première cassette du nom de Data Reject a été publié par Stickfigure records en juin. Avec la collaboration de Jake Cregger (batteur de Multicult) et Chris Besinger, impayable chanteur de Stnnng, vous pouviez envisager une bonne branlée noise-rock dans les règles. C'est un tort. L'ambiance est à l'expérimental, à l'électronique grouillante, la noise-indus, le ryhme sous toutes ses formes et souvent barré, le sample angoissant et les synthés analogiques pleins de mauvaises intentions. C'est pas simple, ça sent le cauchemar et c'est pas inintéressant.
[publié le 02 octobre 2021]


Ash Mouth | Infinity Land
Minneapolis, toujours aussi prolifique quand il s'agit de fournir sa dose de groupes noise-rock cintrés sur les bords. Les derniers nés s'appellent Ash Mouth et leur première cassette Guess We're Born ? publiée par le désormais incontournable label The Ghost Is Clear est une belle invitation à se laisser aller à des mouvements inconsidérés et des propos déplacés parce que ça sent l'huile de moteur et le cuir tanné. Un quintet qui demande déjà toute votre saine considération.



Dans le même ordre d'idée qui est de vous déboussoler et vous les faire perdre (les idées), Infinity Land se pose comme un bel exemple de noise-rock agité du bocal, velu, aussi carré que vicieux, incontrôlable, prêt pour vaincre tous les assauts et franchement bon. The Ghost Is Clear a publié cette année deux cassettes. Quatre titres en mai, Honest Comedy, et une pochette stressante. Et Under Light, split tape avec Virgin Mother et Heel Turn, deux autres groupes qui n'arrivent pas à la cheville de Infinity Land.
[publié le 02 octobre 2021]



Death Eyes
A l’écoute des trois titres de State Of Fear, Death Eyes s’apprêtait à sortir un album qui allait tout casser sur son passage. Hélas, c’est surtout la grande faucheuse qui est passée. Le chanteur Alberto Jurado est décédé en janvier 2020 pendant l’enregistrement de l’album. Ne reste plus que ces trois compos que Three One G a publié en juillet dernier uniquement en format digital. De quoi raviver encore un peu plus les regrets car ce punk-noise avec ce ton acerbe de Jurado est grandiose, bien mieux que ce que Death Eyes avait fait auparavant, c’est à dire un self-titled en 2015 et le 7’’ Si La Revancha Fuera Una Opcion en 2017. State Of Fear pour la postérité.
[publié le 02 octobre 2021]