THE ART OF SELF-DEFENSE

Recent Ancestors | self-titled 10''
Recent Ancestors, un nouveau duo avec que de l'ancien dedans. Matt Grande (chant, batterie), ex-Devola et I, Robot. Craig Woods (guitare baryton, basse, keyboards, chant), ex-Elder, Engines, The Combine et des tonnes d'autres obscurités. La combinaison des deux donne une violente et revigorante charge hardcore avec voix qui s'entrechoquent, rythmes, guitares et autres triturations dans une course à la mort pour six salves très courtes mais méchamment jouissives. Si vous vous dépêchez, peut-être arriverez-vous à dégoter un des cinquante exemplaires en format 10'' lathe cut publiés par Forge Again, Be Happy, Middle-Man et Protagonist Music. En attendant éventuellement un autre pressage, ce qui serait à souhaiter.
[publié le 04 janvier 2022]


Ex-Giant | Sprocketland
Ex-Giant, nouveau groupe londonien. Ils sont cinq sur la photo, six musiciens sont crédités, qu'importe, ça fait du monde pour Sprocketland, une cassette dont les cinq morceaux (plus un remix dispensable) ont été enregistrés en 2019 mais qui ne sortent qu'en décembre 2021. Ex-Giant, des ex-plein d'autres groupes, qu'importe (bis), les compteurs sont remis à zéro avec ce noise-rock qui n'en est pas vraiment. Du Birthday Party encore plus titubant que l'original, du Penthouse aussi dépravé et juteusement rock que l'original et un truc qui n'appartient qu'à eux. Le chanteur vous foudroie de sa grosse voie décadente et décapante. Ça donne envie de traîner dans la nuit noire en maintenant un équilibre précaire que seuls les Anglais sont capables de trouver. Bref c'est du tout bon.
[publié le 30 décembre 2021]


Stilts | Dimwit On The Loose
La Finlande s'y connaît vraiment en noise-rock et celui de Stilts, nouveau groupe originaire de Oulu, est particulièrement malsain et acéré. Dimwit On The Loose, cinq titres pour merveilleusement bien débuter dans la vie avec une guitare qui sent régulièrement Unsane comme sur le morceau éponyme, un chant magnifiquement dégoûtant, une musique qui sent la bave, la sueur, le vice, les dérapages, une odeur constante de soufre et de baston, bref, un véritable sens du noise-rock digne des meilleurs représentants du genre. C'est quand ils veulent pour la suite.
[publié le 22 décembre 2021]


Futurat | Incinerat
En même temps que le vinyle de Elastic Heads, le label lyonnais Echo Canyon a publié la cassette de Futurat. Un trio ramené de Russie, Saint-Petersbourg exactement avec une guitare généreusement arrosée de fuzz et une approche générale punk-garage qui n'a plus de frontières. Et qui auréole tout ça d'une bonne couche de noise cradingue, des larsens, de la reverb avec du chant dans le fond et une belle envie de tout saccager.
[publié le 18 décembre 2021]


Big Evil | We Walk On Our Dead
We Walk On Our Dead et j'irais cracher sur vos tombes. Big Evil n'y va pas par quatre chemins. Bille en tête sur ce premier enregistrement avec quatre titres furieusement noise, déjantés, saturés, alliant le meilleur des enragés de Three One G records et des sirènes hurlantes nous rappelant que la mort doit bien frapper un jour. Un groupe canadien (Toronto) qu'il est bien et qu'on va même garder un oeil dessus, au cas où.
[publié le 13 décembre 2021]


Struggles With Syntax | Petrichor
Premier album uniquement en cassette pour le groupe londonien Struggles With Syntax sur Muzai records et le moins que l'on puisse dire, c'est que Petrichor a de quoi faire perdre le nord. Petrichor, un terme savant pour parler de l'odeur de la terre après la pluie. C'est poétique, inattendu et fantasque. Et c'est ce qui transpire à la fin de l'écoute des douze compos. On part avec l'idée d'un disque noise, batailleur, alerte et un rien foutraque à la Future Of The Left. A l'arrivée, c'est beaucoup plus compliqué que ça. Les approches se montrent diversifiées. C'est souvent surprenant rythmiquement ou vocalement quand le chanteur perd sa tonalité nasillarde pour partir dans des envolées plus risquées. Déviant, percutant, fuyant, goguenard, acide, original, pas toujours probant mais avec un vrai vent de fraîcheur soufflant sur un groupe qui laisse une odeur alléchante qu'on suivra dorénavant à la trace.
[publié le 10 décembre 2021]


Pomelo | Validations
Pomelo débarque sans crier gare de Rochester dans l'état de New York avec Validations, un premier album qui ne connaît (pour l'instant ?) que les affres de la version numérique. Et pour valider, on valide sans problème. Un trio pratiquant le noise-rock élégant, sur la retenue, précis, mélancolique parfois mais sachant mettre les taquets quand il faut, aiguiser les angles, faire ressortir l'intensité qui ne manque jamais et des mélodies illuminant un propos emprunt d'un grand classicisme à la Neutrino, voir certaines émotions à la Hoover ou qui a également fait la renommée d'une ville comme Chicago , notamment pour l'esthétique sonore. Et on ne s'en lasse jamais.
[publié le 07 décembre 2021]


Gloop | Crayon Sun
Les deux premiers albums de Gloop avaient eu le droit à une version CD. Crayon Sun ne verra que la couleur de la cassette. Ce n'est franchement pas celle qu'on préfère mais on ne va pas bouder pour autant. Sur les traces de The Tourist et Smiling Lines, le troisième album du trio de Baltimore est une nouvelle salve noise-punk jouissive, spontanée tout en étant encore plus fignolée, retorse, piquante, éclatée, rafraichissante et plus de longueur en bouche. Un groupe qui mériterait vraiment une attention bien plus grande.
[publié le 06 décembre 2021]


Tongues Of Fire | Burn My Body Clean
Tongues Of Fire a publié son premier enregistrement en 2016, un album cassette en 2019 (Everyone Hate Us) mais c'est avec ce nouveau disque cinq titres, Burn My Body Clean (CDEP et cassette sur Godless America) que le groupe d'Asheville en Caroline du Nord semble prendre une dimension supérieure. Aux frontières du punk, noise, indie voir grunge et sa tête de pont Nirvana, Tongues Of Fire a l'accroche très facile, catchy à souhait, le son qui pétarade, presque trop parfois diront les mauvaises langues qui ne sont pas de feu. Mais c'est ultra efficace et faut l'avouer drôlement bien chiadé avec ce qu'il faut de baston, de rudesse, de frénésie, de mélodies piquantes et des rythmiques engendrant une dynamique irrépréssible pour rendre ce disque très attirant. Tongues Of Fire, un nom à noter pour voir ce que ça va donner.
[publié le 02 décembre 2021]


Wipes | Dumpster/You're The Boss 7''
Wipes, c'est deux membres du trio américain Tile. L'habituel guitariste Michael Morekin ayant d'autres chats à fouetter pour l'instant, le batteur Michael Dumoff et le bassiste Ray Gurz ont crée un autre groupe pour ne pas se rouiller. Et pour le recrutement, ils n'ont pas été chercher bien loin. Matt Molchany était le gars qui avait enregistré les deux derniers disques de Tile (Stendell et Come On Home, Stranger). Ça tombe bien, il fait aussi de la guitare et il sait hurler dans un micro. Wipes pouvait ainsi débuter dans la vie. Dumpster et You're The Boss, deux titres taillés dans le même moule noise-punk sludge que Tile avec un surplus de Pissed Jeans, c'est du tout bon. Seul bémol, le single publié par Limited Appeal est déjà out of stock. Sauf si vous êtes un petit malin et que vous l'aviez précommandé avant le 27 août dernier. Et je ne suis pas un petit malin.
[publié le 30 novembre 2021]


Bunsen | Antiface
L'inestimable label finlandais Kaos Kontrol mais qui se fait plus discret en terme de réalisation ces derniers temps a publié cette année Antiface, une cassette quatre titres de leurs compatriotes Bunsen. Un groupe qui avait émis en 2013 et puis plus rien jusqu'en 2021. Un retour qui s'accompagne d'un son fortement marqué par Godflesh, Head Of David ou Pitchshifter, la boite à rytmhe qui cogne le plexus autant que la basse et une ambiance encore plus sombre et poisseuse qu'à Birmingham. Ça sent l'hommage et c'est rudement bien fait. Depuis, Bunsen a publié Lazarean Section, deux nouveaux titres labourant le même terreau fertile en cauchemars et ça s'écoute par ici.
[publié le 26 novembre 2021]


Sneers | Ode To The Past
Tales For Violent Days, le quatrième album de notre très cher duo italien Sneers ne sortira que le 4 mars 2022 sur God Unknown records. Alors pour combler cette longue attente, la vidéo de Ode To The Past, premier extrait réalisé sans trucage. Le duo sera en tournée en France à la même époque.
[publié le 23 novembre 2021]


Grins | Unflattering Angles
La Finlande s'y connaît en noise-rock et le nouveau trio Grins fait honneur au pays. Unflattering Angles, un premier album publié uniquement en version numérique qui va surchauffer quelques processeurs. Si vous voulez rester avec quelques bûcherons locaux, il est possible d'imaginer un croisement entre Baxter Stockman, Hebosagil et Throat, autant dire que du tendre. Une basse centrale et monumentale qui racle et fend la banquise dans un même geste inconsidéré. De la lourdeur, de la laideur, un groove qui prend autant aux tripes qu'il les retourne, une voix qui beugle divinement comme un cerf en rut mais qui sait se faire présentable parfois pour neuf compositions férocement mordantes et sauvages plus une autre, la dernière, qui cache bien son jeu avec son titre (Sleeping Son) et dix minutes qui vont vous faire tenir éveillé toute la nuit. Comme l'ensemble de l'album. Du bien bel ouvrage.
[publié le 20 novembre 2021]


Muscle Vest | Live Laugh Loathe
C'est anglais, c'est enregistré par Wayne Adams, ça a la gueule d'une bonne pioche et c'est effectivement une très bonne pioche qu'on se prend pleine poire. Live Laugh Loathe, une cassette éditée par Prank Monkey records où explosent quatre titres d'un furieux punk-noise-rock par un quintet londonien qui ne fait pas mine de monter au combat. Deux guitares qui tirent dans tous les coins, une rythmique hyperactive en béton et un chanteur déchaîné pour un groupe qui contrôle la bête en eux. Muscle Vest, c'est pas de la frime et ça distribue des pains qu'on espère se multiplier à l'infini.
[publié le 18 novembre 2021]


MTN ISL | Big Question
MTN ISL continue de publier des enregistrements dans une indifférence générale. Excepté les deux premiers ayant bénéficié d'un support vinyle pour le split avec Bodyfather puis le CDEP God Become Animal et le premier album en 2015, tout ce qui a suivi a été sorti sous le manteau en numérique ou en cassette comme ce nouvel album (le cinquième) Big Question. Et je pense que ce groupe d'Atlanta s'en tape royalement de tout ce désintérêt. Un groupe de potes, seule compte la camaraderie, se retrouver pour refaire toujours plus ou moins la même musique avec plus ou moins de bonheur et Big Question figure dans le rayon des belles réussites de MTN ISL. Au carrefour du post-hardcore, du noise-rock et d'un truc plus terreux et poignant avec la bonne grosse voix chaleureuse de Josh Lyner et la dextérité du jeu de batterie de Daniel Deckebach magnifiant le mid-tempo, Big Question est un album à chérir égoïstement dans son coin.
[publié le 10 novembre 2021]


Horror In Clay | Live From Toad Hall
Horror In Clay, c'est la suite logique de Girls Pissing On Girls Pissing, c'est le cauchemar qui continue. Les membres du groupe néo-zélandais se sont dispersés entre le Canada et l'Angleterre. C'est ainsi qu'est né Horror In Clay avec notamment Casey Latimer, son gourou illuminé. Après un premier album en 2019 n'existant que dans le monde virtuel, la troupe revient avec Live From Toad Hall (Muzai records) qui est aussi live que The Fall avec son Live At Witch Trials, soit une cassette six titres dont une version est richement agrémentée d'un artbook illustré par le groupe et à ne pas mettre entre toutes les mains. Si vous êtes familiers des affres étranges de Girls Pissing On Girls Pissing, vous ne serez pas déroutés par Horror In Clay. Vénéneuse beauté, ensorcelantes mélodies, chants d'inquiétantes sirènes capables de hurler leur désespoir sans prévenir (Last Of The Summer Whining), Horror In Clay revient aux fondamentaux, ténébreux et dur tableau d'un monde en lambeaux. Magie noire.
[publié le 08 novembre 2021]


Girls In Synthesis | Pulling Teeth
Très productif Girls In Synthesis. Après le récent Shift In State, un album l'année dernière et pléthore de singles, le trio londonien revient avec un inédit de neuf minutes trente, rien que ça. Aucune idée de ce que le groupe va faire de Pulling Teeth, s'il se retrouvera plus tard sur un album mais en attendant, il serait vraiment dommage de passer à coté d'une compo à la longueur inédite pour Girls In Synthesis, sans temps mort, sans remplissage, qui ressemble à ce que le trio fait habituellement tout en étirant le fil de leur furie qui était jusque là très condensé, leur ouvrant ainsi de nouvelles possibilités plus expérimentales pour le futur d'un groupe qu'on surveille de près.
[publié le 06 novembre 2021]


TRVSS | Instant Drugs
Des nouvelles de Trvss, trio de Pittsburgh dont l'album New Distances est encore tout frais en mémoire. Et c'est pas un misérable confinement qui va leur faire peur. Instant Drugs est un nouveau titre instantanément addictif qui vous enfume direct, une raclée noise-rock en bonne et due forme avec un final hallucinatoire, une preuve supplémentaire à leur dossier que ce groupe devient un incontournable. Vivement la suite.
[publié le 05 novembre 2021]


Bronson Arm | Tosser
Kalamazoo dans le Michigan vient de donner naissance à un nouveau groupe, Bronson Arm et c'est un duo. Guitare baryton/chant (Blake Bickel) et batterie (Garrett Yates) dont les débuts se font modestement sur une cassette cinq titres édités par Off White House records mais sur Tosser, tout est déjà bon. Une approche du noise-rock à la Vaz, c'est plein de finesses et de malices, de dissonances post-punk, anguleux juste ce qu'il faut et des idées qui sortent du lot pour donner de la personnalité à un groupe qu'il va être sacrément intéressant de suivre.
[publié le 02 novembre 2021]


Stuck | Content That Makes You Feel Good
Change Is Bad, le premier album de Stuck, avait mis tout le monde d'accord. Le groupe de Chicago revient avec cinq titres, Content That Makes You Feel Good (Exploding In Sound records) et prouve que c'était pas un coup de chance. Toujours cette qualité scandaleuse pour écrire des morceaux imparables entre post-punk et noise-rock justifiant parfaitement le nom de cette cassette. Stuck vous fait du bien, faut juste que le groupe pense à sortir son contenu sous un autre format que la cassette et le bonheur sera total.
[publié le 23 octobre 2021]


Totally Unicorn | Yeah, Coach
Se méfier des licornes, toujours, surtout si elles viennent d'Australie. Totally Unicorn donne des nouvelles, deux ans après leur premier album Sorry. Yeah, Coach est le troisième nouveau titre que le quatuor de Sydney donne en pâture en 2021. Il est agrémenté d'une vidéo. Et si j'étais coach de vie, j'éviterais de croiser la route du chanteur de Totally Unicorn. Sauf si vous aimez les voyages en brouette. Tout ça sent un nouvel album et ça s'annonce grandiose. Yeah yeah yeah, yeah yeah yeah yeah.
[publié le 21 octobre 2021]


Enola Gay | Gransha EP
Un tour à Belfast avec Enola Gay dont on ne sait pas si c'est un hommage au tube du groupe 80's Orchestral Manoeuvres In The Dark, au bombardier ou à rien de tout ça. Ce qui est sûr, c'est que Gransha est un EP quatre titres tout numérique qui mélange avec bonheur noise-rock élancé, post-punk rageur et phrasé hip-hop à la Show Me The Body avec des stridences industrielles et une basse irrésistible. Tout ce qu'il faut pour se faire un nom qui fera penser à rien d'autre qu'à eux-mêmes.
[publié le 21 octobre 2021]


The Byker Grove Fan Club
Aucune idée si l'enregistrement de ces cinq titres sortira un jour dans la vraie vie. En attendant, profitez des débuts de The Byker Grove Fan Club, nouveau trio de Bristol fracassant le noise-rock avec une belle application, des convulsions maitrisées et du doigté pour parfois rendre cette rage très émouvante. Un nouveau groupe anglais à suivre.
[publié le 16 octobre 2021]


Thought Partner | Work Cake
En direct de Boston, Thought Partner a sorti confidentiellement Work Cake, un premier album qui ne connaît que le support cassette. Et qui aurait mérité meilleur sort tant son noise-rock déviant teinté par une approche plus (post) punk, expérimentale, au cordeau avec les ondes d'un synthé se mélangeant aux fines dissonances est un début dans la vie très enthousiasmant. Retenez ce nom et reprenez une part de gâteau.
[publié le 10 octobre 2021]


Searing Arrow | Distress Signals
Le premier album Paranoid Fiction est hélas totalement passé inaperçu. Le second, Distress Signals, qui lui ne bénéficie qu'une sortie numérique contrairement à son prédécesseur pressé en vinyle à la somme astronomique de 100 exemplaires, va connaître un sort encore pire. P&F va donc y aller de son petit couplet pour attirer votre attention déjà fortement sollicitée sur ce groupe Texan avec un ex-Black Congress dans ses rangs. Parce que cette mixture de post-punk âpre, tendu et death-rock teigneux possède un beau brin de classe. Il existe bien un ou deux morceaux chelous et anachroniques mais Distress Signals est une nouvelle fois une offrande fortement délectable.
[publié le 09 octobre 2021]


Cere | Endless Days
Six titres pour débuter dans la vie, six titres qui marquent d'entrée. Cere est un trio belge (Bruxelles) et ce mélange de noise-rock passionné, d'émotions rageuses et d'un post-punk agité et chaud dans les angles ne laisse vraiment pas insensible, à l'instar des morceaux Umbrellas et Roses qui sont plus qu'un superbe bouquet final mais une belle claque en bonne et due forme (de tempête sous un crâne). Endless Days est sorti en numérique uniquement par l'intermédiaire de Black Basset records.
[publié le 06 octobre 2021]


Garbage Collector |1988
Réédition vinyle d'un groupe pionnier de la scène noise française à la fin des années 80. Si vous fréquentez régulièrement les pages de ce site, Garbage Collector n'a plus de secret pour vous. Une Oldies, un The Art of Losing (avec aussi le CDEP qui suivra cet album) et une interview. On en rajoute donc une couche par l'intermédiaire de Replica records, label de Metz, qui s'est occupé du cas du groupe de Longwy. C'était dans l'air du temps depuis un bail. Cette réédition voit enfin le jour agrémentée d'un coupon de téléchargement avec six titres de cet album appelé 1988 en version démo. Toujours aussi incontournable.
[publié le 05 octobre 2021]


Shallow North Dakota, Ken Mode, Kowloon Walled City
En début d'année, un vinyle comprenant Ken Mode, Kowloon Walled City et Shallow North Dakota a été publié. Il aurait été préférable de ne jamais le voir. Un disque pour aider Tony Jacome, le batteur de Shallow North Dakota qui venait de se faire diagnostiquer un cancer du pancréas, afin de récolter des fonds dans ce système de santé américain impitoyable. Hélas, on vient tout juste d'apprendre que Tony est décédé. Reste ce beau disque, cet élan de solidarité avec Ken Mode et Kowloon Walled City qui reprennent un morceau de Shallow North Dakota, ces derniers offrant aussi un inédit. Vous pouvez aussi faire un tour sur le bandcamp de SND et découvrir ce groupe canadien qui avait sévit dans les années 90 avant de réapparaître en 2004 avec l'album Mob Wheel. Un mélange de Helmet, Tad et d'un truc encore plus lourd. C'est du brutal, comme ce putain de cancer.
[publié le 05 octobre 2021]



Poster Split | Exhalants, Moon Pussy, Most Efficient Women, Dug
C'est un poster de Ethan A. Hahn que vous pouvez acheter. C'est surtout sept inédits de quatre groupes en vue dont vous pouvez vous gaver. Exhalants nous gratifie de Void, titre fleuve de dix minutes qui laisse pantois. Moon Pussy - dont l'album publié l'année dernière dans une indifférence un peu trop forte alors que c'était un summum de noise-rock - démontre toute sa dextérité avec Splice et Erasure délicieusement mordants et acerbes. Dug, duo avec Travis Kuhlman, le batteur de feu-Buildings, passe à la vitesse supérieure avec deux morceaux plus convaincants que l'album sorti quelques mois auparavant, notamment avec le génialement angoissant I Have The Right To Destroy Info Myself. Quant à Most Efficient Women, il est le groupe le moins connu mais pas le moins doué pour nous percer divinement les tympans d'un noise-rock affriolant. Un Poster Split numérique, format on ne peut plus étrange mais c'est pour la bonne cause et elle se nomme Lilith Fund.
[publié le 02 octobre 2021]


MoE | interview + 1st preview track from The Crone
Veil of Sound est un webzine basé en Allemagne mais de langue anglaise. Ils ont eu la très bonne idée d'interviewer les Norvégiens de MoE dont Perte & Fracas n'arrête pas de vanter les mérites à la moindre occasion. Et là, c'est coup double car en plus d'apprendre plein de choses sur eux, on peut écouter en avant-première un morceau de The Crone, le prochain album de MoE qui ne sortira qu'en 2022. 9 minutes 17 dans les gencives pour notre plus grand bonheur et qui augure du meilleur. Encore une fois avec MoE.
[publié le 02 octobre 2021]

Interview with MoE + preview track

Yellow Bulb | Data Reject
Buildings n'est plus mais le batteur Travis Kuhlman reste très actif. Outre Dug, il n'est pas resté les bras croisés pendant le confinement et a également formé Yellow Bulb avec Drew Haddon. Une première cassette du nom de Data Reject a été publié par Stickfigure records en juin. Avec la collaboration de Jake Cregger (batteur de Multicult) et Chris Besinger, impayable chanteur de Stnnng, vous pouviez envisager une bonne branlée noise-rock dans les règles. C'est un tort. L'ambiance est à l'expérimental, à l'électronique grouillante, la noise-indus, le ryhme sous toutes ses formes et souvent barré, le sample angoissant et les synthés analogiques pleins de mauvaises intentions. C'est pas simple, ça sent le cauchemar et c'est pas inintéressant.
[publié le 02 octobre 2021]


Ash Mouth | Infinity Land
Minneapolis, toujours aussi prolifique quand il s'agit de fournir sa dose de groupes noise-rock cintrés sur les bords. Les derniers nés s'appellent Ash Mouth et leur première cassette Guess We're Born ? publiée par le désormais incontournable label The Ghost Is Clear est une belle invitation à se laisser aller à des mouvements inconsidérés et des propos déplacés parce que ça sent l'huile de moteur et le cuir tanné. Un quintet qui demande déjà toute votre saine considération.



Dans le même ordre d'idée qui est de vous déboussoler et vous les faire perdre (les idées), Infinity Land se pose comme un bel exemple de noise-rock agité du bocal, velu, aussi carré que vicieux, incontrôlable, prêt pour vaincre tous les assauts et franchement bon. The Ghost Is Clear a publié cette année deux cassettes. Quatre titres en mai, Honest Comedy, et une pochette stressante. Et Under Light, split tape avec Virgin Mother et Heel Turn, deux autres groupes qui n'arrivent pas à la cheville de Infinity Land.
[publié le 02 octobre 2021]



Death Eyes
A l’écoute des trois titres de State Of Fear, Death Eyes s’apprêtait à sortir un album qui allait tout casser sur son passage. Hélas, c’est surtout la grande faucheuse qui est passée. Le chanteur Alberto Jurado est décédé en janvier 2020 pendant l’enregistrement de l’album. Ne reste plus que ces trois compos que Three One G a publié en juillet dernier uniquement en format digital. De quoi raviver encore un peu plus les regrets car ce punk-noise avec ce ton acerbe de Jurado est grandiose, bien mieux que ce que Death Eyes avait fait auparavant, c’est à dire un self-titled en 2015 et le 7’’ Si La Revancha Fuera Una Opcion en 2017. State Of Fear pour la postérité.
[publié le 02 octobre 2021]