Dernières chroniques | Recent reviews
publié le 24 octobre 2021  
The Flying Luttenbachers
Negative Infinity
 
publié le 22 octobre 2021 publié le 19 octobre 2021
Hey!Tonal
s/t
Milkilo
Abandon
publié le 17 octobre 2021 publié le 16 octobre 2021
Orphan Donor
Unraveled
Human Impact
EP01
publié le 14 octobre 2021 publié le 13 octobre 2021
Pigeon
Deny All Knowledge Of Complicity
Knowso
Psychological Garden & Rare Auld Trip
publié le 11 octobre 2021 publié le 09 octobre 2021
Luggage
Happiness
Spread Joy
s/t
publié le 07 octobre 2021 publié le 04 octobre 2021
Last Quokka
Unconscious Drivers
Pauwels
Toli
publié le 02 octobre 2021
publié le 29 septembre 2021
The Body and Big|Brave
Leaving None But Small Birds
Strebla
Cemento
publié le 27 septembre 2021 publié le 26 septembre 2021
Bummer
Dead Horse
Thank
Thankology
publié le 23 septembre 2021 publié le 20 septembre 2021
Leizure
Primal Hymns
During
Birds Of Juneau
publié le 16 septembre 2021 publié le 14 septembre 2021
Baratro
Terms And Conditions
Landowner
Impressive Almanac
publié le 13 septembre 2021 publié le 10 septembre 2021
Part Chimp
Drool
Girls In Synthesis
Shift In State
>> next
The Art of Self-Defense
Stuck | Content That Makes You Feel Good
Change Is Bad, le premier album de Stuck, avait mis tout le monde d'accord. Le groupe de Chicago revient avec cinq titres, Content That Makes You Feel Good (Exploding In Sound records) et prouve que c'était pas un coup de chance. Toujours cette qualité scandaleuse pour écrire des morceaux imparables entre post-punk et noise-rock justifiant parfaitement le nom de cette cassette. Stuck vous fait du bien, faut juste que le groupe pense à sortir son contenu sous un autre format que la cassette et le bonheur sera total.
[publié le 23 octobre 2021]

Totally Unicorn | Yeah, Coach
Se méfier des licornes, toujours, surtout si elles viennent d'Australie. Totally Unicorn donne des nouvelles, deux ans après leur premier album Sorry. Yeah, Coach est le troisième nouveau titre que le quatuor de Sydney donne en pâture en 2021. Il est agrémenté d'une vidéo. Et si j'étais coach de vie, j'éviterais de croiser la route du chanteur de Totally Unicorn. Sauf si vous aimez les voyages en brouette. Tout ça sent un nouvel album et ça s'annonce grandiose. Yeah yeah yeah, yeah yeah yeah yeah.
[publié le 21 octobre 2021]

Enola Gay | Gransha EP
Un tour à Belfast avec Enola Gay dont on ne sait pas si c'est un hommage au tube du groupe 80's Orchestral Manoeuvres In The Dark, au bombardier ou à rien de tout ça. Ce qui est sûr, c'est que Gransha est un EP quatre titres tout numérique qui mélange avec bonheur noise-rock élancé, post-punk rageur et phrasé hip-hop à la Show Me The Body avec des stridences industrielles et une basse irrésistible. Tout ce qu'il faut pour se faire un nom qui fera penser à rien d'autre qu'à eux-mêmes.
[publié le 21 octobre 2021]

The Byker Grove Fan Club
Aucune idée si l'enregistrement de ces cinq titres sortira un jour dans la vraie vie. En attendant, profitez des débuts de The Byker Grove Fan Club, nouveau trio de Bristol fracassant le noise-rock avec une belle application, des convulsions maitrisées et du doigté pour parfois rendre cette rage très émouvante. Un nouveau groupe anglais à suivre.
[publié le 16 octobre 2021]

Thought Partner | Work Cake
En direct de Boston, Thought Partner a sorti confidentiellement Work Cake, un premier album qui ne connaît que le support cassette. Et qui aurait mérité meilleur sort tant son noise-rock déviant teinté par une approche plus (post) punk, expérimentale, au cordeau avec les ondes d'un synthé se mélangeant aux fines dissonances est un début dans la vie très enthousiasmant. Retenez ce nom et reprenez une part de gâteau.
[publié le 10 octobre 2021]

Searing Arrow | Distress Signals
Le premier album Paranoid Fiction est hélas totalement passé inaperçu. Le second, Distress Signals, qui lui ne bénéficie qu'une sortie numérique contrairement à son prédécesseur pressé en vinyle à la somme astronomique de 100 exemplaires, va connaître un sort encore pire. P&F va donc y aller de son petit couplet pour attirer votre attention déjà fortement sollicitée sur ce groupe Texan avec un ex-Black Congress dans ses rangs. Parce que cette mixture de post-punk âpre, tendu et death-rock teigneux possède un beau brin de classe. Il existe bien un ou deux morceaux chelous et anachroniques mais Distress Signals est une nouvelle fois une offrande fortement délectable.
[publié le 09 octobre 2021]

>> next
 
The Art of Losing (+)
Engine Kid
Astronaut - CDEP
C/Z records 1993
[publié le 24 octobre 2021]



2021 aura été une année du souvenir pour Engine Kid qui n’existe plus depuis 1997. Le groupe de Greg Anderson aura vu fleurir sur sa tombe trois compilations. C’est d’abord Southern Lord, le propre label d’Anderson, qui a publié Everything Left Inside, un volumineux coffret de six vinyles reprenant l’intégralité de la discographie du trio de Seattle. C’est à dire les deux albums Bear Catching Fish et Angel Wings, trois singles, les deux splits avec Iceburn et Silkworm et différents morceaux égarés sur des compilations. Puis ce fût le cas également pour le label japonais Daymare records sous la forme de deux coffrets double-CDs reprenant la quasi totalité de l’œuvre du Kid. The Art of Losing y va donc aussi de son rappel avec Astronaut, un EP quatre titres qui faisait le lien entre l’ancien Engine Kid, celui plus pop et posé de Bear Catching Fish et celui de la transfiguration, l’énorme Angel Wings, le disque d’Engine Kid qu’il vous faut absolument. Astronaut combinait ainsi les deux aspects mais s’il reste mémorable, c’est surtout pour un seul morceau, le dénommé Furnace, sous-titré If I Were Your Mother I’d Kill You I’m Insane. Oui, rien qu’ça. Les mauvais langues disent que c’est le meilleur morceau jamais écrit par Slint. Qu’importe, Engine Kid, qui ne s’était jamais caché de son amour pour Slint, sublime le style, magnifie la tension entre parties mélancoliques et déflagrations et une puissance qui retournent le cerveau et annonciatrices d’Angel Wings. Six minutes toujours aussi grandioses. Mais les deux titres ouvrant le CD qui existe aussi en version single (mais sans Furnace, autant dire qu’il perd énormément de son intérêt), Astronaut et Treasure Chest (The Liver Is (The Cock’s Comb)) ne sont pas dénués d’intérêt. Ils reprennent les mêmes ingrédients, l’impact est juste (beaucoup) moins fort. Et pour la route, Engine Kid se fend d’une reprise de Neil Young, The Needle, et dont le véritable titre est The Needle And The Damage Done. Un hommage à deux amis de Neil Young qui ont succombé à des overdoses et dont la profonde tristesse est électrisée par la version d’Engine Kid qui s’en sort très bien. Une reprise poignante qui fait désormais écho bien des années plus tard, en 2006, à la mort de Chris Vandebrooke, assassiné dans un campement de sans-abri à Los Angeles, lui qui fût le batteur originel du Kid sur le 7’’ Novocaine, Bear Catching Fish et Astronaut qui se termine par un long blanc suivi de vains bruitages.

:: download Astronaut CDEP

info : cd cardsleeve. Recorded at Music Source by John Goodmanson.

 
S.Process
s/t EP - 12''
Track Star records 1996
[publié le 12 octobre 2021]



C'était un disque qui avait surgi de l'underground américain sans s'annoncer, débarquant de façon mystérieuse avec un minimum d'infos. D'ailleurs, dans la chronique de l'époque, l'année de sortie affichée était 1998. Depuis, Bob Doto, le guitariste-chanteur de S.Process, s'est fendu d'un site bandcamp, a mis les disques de son vieux groupe en ligne mais pas la musique, juste les infos (il a pas dû tout comprendre au but de la manoeuvre) et pour ce premier enregistrement quatre titres, il a indiqué 1996. Nous allons donc lui faire confiance. Cet oeil qui vous fixe, quatre morceaux qui n'ont pas de titres, un nom de groupe d'un processus inconnu avec un S dont on ne sait à quoi il réfère et qui se débarrassera au fil du temps de ses voyelles et du point pour devenir Sprcss. Et la musique participait à cette aura énigmatique. Vous pouviez citer Slint, Rodan, Shipping News, Godheadsilo que vous ne feriez que cerner de loin ces quatre compos déliées atteignant tout de même quasi les vingt minutes. Le silence (qui est total en plein milieu du premier titre et qui dure plus de dix secondes faisant croire que le morceau est terminé mais aussi la fin à la hache du second titre qui coupe net sans prévenir), les murmures, les explosions, les fulgurances mélodiques, les non-dits, le tout dans des structures et des tonalités qui étaient propres à ce trio amenaient ce disque dans des sphères immédiatement accrocheuses qui ne se sont pas envolées avec le temps, ce que confirmeront les enregistrements suivants dont on reparlera sûrement un de ces jours.

:: download S.Process 12''

info : LP 33 rpm, 3 inserts. Contains approximately 20 minutes of music. Vocals/Guitar: Robert. Bass: Matthew. Drums/Car Keys: Daneil. Recorded at Sweetwood Sound. Engineered by Alap Momin. Mastered by Bill Smith custom records. Design by Karl Peters with odg.

 
Grids
Kansas - LP
Made In Kansas records 2010
s/t 7''
Lunchbox records 2009

[publié le 03 octobre 2021]



2010 avait été l’année de Grids. Seule une poignée de mordus de noise-rock avait flairé le bon coup en provenance, non du Kansas, mais de Charlotte, Caroline du Nord. Grids avait publié deux albums. C’était pas très long à chaque fois mais c’était vachement bon. Surtout pour le deuxième jet, Kansas, comparé à White Walls paru quelques mois auparavant. Un cran au-dessus dans la hargne et le corrosif, plus craquant sous la langue. Et après toutes ces années, l’avis n’a pas vraiment changé. Mais cela se joue à peu. Vous pouvez encore écouter White Walls sur le site du label Inkblot records et vous faire votre propre opinion par rapport au téléchargement ci-dessous d’un album qui a pratiquement disparu de tous les écrans d’internet. Neuf titres mis en boite par Kyle Spence (Harvey Milk), un fan qui leur a fait un son à la mesure de leur noise-rock anarchique et jubilatoire, qui ne calculait rien mais qui retombait souvent sur ses pattes. Glazed Baby, Hawks, Young Widows avait été cité lors de la chronique de l’époque. Vous voyez le genre de bordel jouissif dont Kansas est capable. Ne vous priver pas, c’est (toujours) un bonheur total.

:: download Kansas LP

info : LP 45 rpm + double sided insert with lyrics + photos, stickers, postal cards, poster. Recorded by Kyle Spence in 2010. Grids : Rob, Rick, Gus, Bobby. They'll kill us all. You know what kind of pigs we are up against.





Un an plus tôt, Grids s’était fait les dents avec un single trois titres. Suits, My Own Parts (qui figure aussi sur Kansas) et Maeby étaient déjà parfaitement alignés dans les astres noise-rock qui hélas ne se sont pas assez penchés sur le berceau de Grids qui a éclaté en 2010. A l’époque, une formation en trio était dans l’air. Il n’en fût rien. Fin d’aventure pour Grids. Le bassiste Gus Engstrom a formé ensuite Power Take Off et le chanteur-guitariste Rob Davis a multiplié les projets dont Nö Pöwer et Worse.

:: download s/t 7''

info : LP 45 rpm + insert with lyrics. This was recorded by Jeremy Snyder at the Threshing Floor in 12/2008. Mastered by Carl Saff. Artwork and layout by Bobby Michaud.

>> older posts