Dernières chroniques | Recent reviews
publié le 14 décembre 2017
Ultrakelvin/Qui
Split LP
Macina Dischi/Antena Krzyku records 2017

Si vous êtes atteints de coulrophobie, la pochette de Andrea Mozzato/Officina Infernale va vous faire fuir. Elle est pourtant magnifiquement
>>
publié le 13 décembre 2017
Tabatha Crash
s/t EP
Zero Egal Petit Intérieur records 2017

Tabatha Crash ne vous promet pas le lotus inversé ou la cravate de notaire mais une position plus classique qui a fait ses preuves, le bon
>>
publié le 12 décembre 2017
Encono
Centraal – LP
BCore, Boira, Borx, The Braves, Plug In The Gear records 2017

Deuxième album pour les Espagnols d'Encono, trois ans après un premier album alléchant et
>>
publié le 11 décembre 2017
Shimmer
s/t – LP
Drop Medium 2017

Le bouleversement déroute et nous ne savons rien des périls à venir. Le corps pèse pour se maintenir. Dans ce cadre là, Shimmer n'est pas un
>>
Dog
Trash Temple – LP
Drop Medium/100% Breakfast records 2017

Ce Dog américain a la rage. Un nouveau trio originaire de Patterson (New York), la bave aux lèvres tournant en rond comme un dingue
>>
publié le 09 décembre 2017
Goz Of Kermeur
Greatest Hits – 2xLPs
Jelodanti/Atypeek/Et Mon Cul C'est Du Tofu ?/ Degelite records 2017

Goz Of Kermeur ressurgit du passé, non pour une reformation mais pour une compilation en
>>
publié le 08 décembre 2017
Luggage
Three – Cassette
Don Giovanni records 2017

Comme son nom l'indique, Three est le second album de Luggage. Ou alors Three pour trio avec Michael Vallera (guitare, chant), Michael
>>
publié le 07 décembre 2017
Nyos
Navigation – LP
Meta Matter records 2017

Je suis sûr que le simple fait de dire que Nyos est un duo guitare-batterie instrumental va inciter nombre d'entre vous à ne pas aller lire plus
>>
publié le 06 décembre 2017
Gad Whip
In A Room - 12''
Ever/Never records 2017

Un étrange bout de vinyle gravé que d'un seul coté avec quatre morceaux, l'autre face représentant une gravure réalisée par le chanteur
>>
publié le 05 décembre 2017
Plaque Marks
Anxiety Driven Nervous Worship – LP
Learning Curve records 2017

Anxiété, nervosité, Plaque Marks est là pour soigner vos maux. Anxiety Driven Nervous Worship est un premier mini-album six titres se consommant
>>
publié le 04 décembre 2017
Permanent Makeup
Scrape – LP
Dead Tank/No Clear/IFB records 2017

Permanent Makeup est un groupe originaire de Tampa en Floride. Scrape est leur troisième album. Le quatrième si on compte le tout
>>
publié le 01 décembre 2017
Pucker Up
Utopia 7''
Drop Medium records 2017

Pucker Up, duo de Boston, était à l'origine le projet solo, d'enfance, de désœuvrement de Nathan Ventura entre deux virées en auto-stop,
>>
Acrylics
Structure/Gluttony – 7''
Drunken Sailor/Iron Lung records 2017

Deuxième single cette année pour Acrylics, groupe punk-noise californien férocement remonté contre tout ce qui bouge et ne bouge pas. C'est
>>
publié le 30 novembre 2017
Drunk In Hell
s/t – LP
Burning World records 2017

La pochette d'une extrême sobriété concorde parfaitement avec le minimalisme rugissant de Drunk In Hell. Une blanche tristesse révélant le
>>
publié le 29 novembre 2017
Protomartyr
Relatives In Descent – LP
Domino records 2017

Nul besoin de comprendre les paroles du chanteur Joe Casey pour s'apercevoir que les temps sont durs. Les disques de Protomartyr n'ont
>>
publié le 27 novembre 2017
Metz
Strange Peace – LP
Sub Pop 2017

Metz, maintenant, tu sais comment y aller, tu connais la direction et quand tu arrives sur place, tu n'es pas dépaysé par une modification
>>
publié le 24 novembre 2017
Ahuri
Extended Play – CDEP
Self-released 2017

Je ne sais pas ce qui les étonne à ce point mais Ahuri est bien réel et a vu le jour au début de l'année 2016 du coté de Toulouse. Ou alors
>>
publié le 23 novembre 2017
Vonneumann
NorN - CD
Ammiratore Omonimo/Retroazione Compagnie Fonografiche records 2017

NorN est le neuvième album des Italiens de Vonneumann et ça tombe bien, je n'avais
>>
The Poison Arrows
No Known Note – CD
File 13 records 2017

Largement échaudé par les deux précédents albums, c'est à reculons qu'il a fallu aller à la rencontre du troisième album de
>>
publié le 22 novembre 2017
The Terminals
Antiseptic – LP
Ba Da Bing! Records 2017

Un fantôme ressurgit du passé à une époque où c'était déjà un mirage. The Terminals, un groupe néo-zélandais dont l'existence jusqu'au
>>
publié le 21 novembre 2017
Idles
Brutalism – LP
Balley records 2017

Quel groupe punk oserait mettre sur la pochette un portrait de la mère du chanteur décédée à la suite d'une longue maladie comme on dit
>>
publié le 20 novembre 2017
A Shape
Inlands – LP
Jelodanti/Atypeek Music 2017

Inlands, c'est être entre chien et loup, entre la gâchette et l'étincelle, c'est le moment où tout est possible, un intérieur inconnu de soi-même,
>>
publié le 17 novembre 2017
L'Ocelle Mare
Temps en Terre – CD
Murailles Music 2017

Vouloir enregistrer sur disque L'Ocelle Mare, c'est comme vouloir mettre un oiseau en cage ou introduire le dromadaire en Islande, ce n'est >>
publié le 16 novembre 2017
Teenanger
Teenager – LP
Telephone Explosion records 2017

Les Teenanger sont plus âgés. Après avoir enchaîné quatre albums en cinq ans, Teenanger a eu besoin de souffler. Fondamentalement, les quatre
>>
Melt Downer
s/t – CD
Cut Surface/Numavi records 2017

On n'avait pas eu de nouvelles de l'Autriche depuis la fin de Valina. Je ne suis pas un fin connaisseur de la scène locale, quelques talents se
>>
publié le 14 novembre 2017
Lleroy
Dissipatio HC – LP
Bloody Sound Fucktory, Sangue Dischi, Santa Valvola, Vollmer Industries... records 2017

Le ravageur trio italien Lleroy revient avec son quatrième album Dissipatio HC depuis 2004.
>>
publié le 13 novembre 2017
Room 101
s/t – LP
Summary Execution records 2017

Ce disque est punk, fait par un punk solitaire et brillamment mis en pochette par un vieux punk qui s'y connaît en punk (Winston Smith,
>>
publié le 12 novembre 2017
publié le 10 novembre 2017
Moe/Gerda
Karaoke – 10''
Wallace, Icore, Shove, Conrad Sound records 2017

Karaoke, spécialité japonaise à l'origine, entre les Norvégiens de Moe et les Italiens de Gerda. Karaoke de la mort. Moe reprend Fucked Up Voice,
>>
publié le 09 novembre 2017
Cellos
The Great Leap Backward – LP
Harbour House records 2017

Premier véritable album après deux mini-albums et un single, The Great Leap Backward marque une évolution dans l'approche musicale de
>>

>> next








Dernière mise à jour du site | last update :: 14/12/2017
<20|11|2017>
On a jamais assez de notre dose d'Unsane, Ken Mode, Kowloon Walled City, de cette lourdeur noise qui avance avec l'agilité d'un char d'assaut. Profitez donc de l'offre faite par Maximum Mad, un nouveau groupe américain qui fait merveilleusement bien dans la dentelle de fer avec la cassette 6 titres Dear Enemy.


The Art of Losing (+)

Lydia Lunch
Hysterie (1976-1986) - 2xLPs
Widowspeak records 1987
[publié le 07 décembre 2017]



Les compilations sur Lydia Lunch, c'est pas ça qui manque. Hysterie a le privilège d'être la première et de regrouper l'essentiel des travaux de Lydia Lunch de 1976 à 1986 sans s'encombrer de live, démos ou autres fonds de tiroirs inutiles et inaudibles, se focalisant ainsi uniquement sur les enregistrements studios qui n'étaient franchement pas nombreux. L'époque se vivait dans l'instant, dans l'urgence, sans calcul. Les groupes de Lydia Lunch sont tous mort-nés. Une poignée de concerts et très peu de disques pour témoigner de ce vivier new-yorkais chaotique, expérimental, créatif, un mouvement no-wave dont l'impact est beaucoup plus important sur les générations futures que sa durée de vie.

La face A parle du groupe de Lunch le plus connu et représentatif de la no-wave, Teenage Jesus & The Jerks. Dix titres qui commencent et s'achèvent par le même titre, le bien nommé Red Alert. Stridences maximales, éclats décharnés, cris perçants et intenses de Lunch qui était aussi la guitariste (on a tendance à trop souvent l'oublier), section rythmique pulsative, primaire, Teenage Jesus & The Jerks jouait à l'instinct et il était sauvage. Un groupe éphémère et un chant qui va inspirer et libérer de nombreuses autres filles bien des années plus tard chez les groupes noise. Sans toujours autant d'à-propos. Teenage Jesus & The Jerks, groupe emblématique qui a retourné le cerveau avec un nombre ridicule de morceaux. Mais la meilleur description de Teenage Jesus est celle de son batteur James Sclavunos : Lydia always wanted Teenage Jesus & The Jerks to sound like rough sex, like a hate-fuck. I could relate to that, having recently been deflowered by her.

Face B, Beirut Slump, un groupe beaucoup moins connu de Lydia Lunch qui ne fournit plus la voix et intervient seulement à la guitare. Le chant se partage entre la bassiste Liz Swope et son frère Bobby 'Berkowitz' Swope qui malmène également un violon. Sclavunos reste à la batterie et Vivienne Dick titille de loin un orgue. Lunch a écrit toute la musique et les paroles sont collectées par Lunch auprès de personnes vivant dans la rue. Après trois concerts et à peine un an d'existence, Beirut Slump était déjà terminé. Reste huit titres, violemment erratiques, furieusement dissonants, osseux, confus. Vous pouvez avoir peur.

Face C, 8 Eyed Spy voit le jour après la fin de Beirut Slump. Mais là encore, l'existence de 8 Eyed Spy a été météorite. Juste avant d'enregistrer leur premier album, le bassiste George Scott III meurt soudainement. Fin du groupe. Un album a tout de même été publié avec huit titres live et six titres studios figurant sur Hysterie tout comme le single Diddy Wah Diddy (une cover de Willie Dixon/Bo Diddley) avec la face B Dead You Me. Et cette reprise d'un blues n'est pas totalement un hasard. Le propos de 8 Eyed Spy s'éloigne singulièrement des extrémités de la no-wave et s'attaque à de nombreuses reprises de standards sixties comme The Sonics ou Creedence Clearwater Revival dont on retrouve Run Thru The Jungle (repris aussi en 82 par le Gun Club) sur Hysterie alors que l'intro se nomme Swamp. Tout un symbole. Lydia Lunch en mode rock'n'roll du bayou/big band perverti par New-York, sans les cris de succube violente et avec saxophone intégré qu'on peut notamment entendre sur Love Split with Blood, titre repris plus tard par Dog Faced Hermans. Hélas, la qualité d'enregistrement de ces titres pris la plupart dans des conditions live laisse à désirer. Et rien ne vaut une Lydia Lunch en mode batcave cyclothymique.

La dernière face appelée Slow Choke correspond à des collaborations de Lydia Lunch avec trois groupes différents. I Fell In Love With A Ghost avec une partie de Birthday Party (Rowland S. Howard, Mick Harvey) ainsi que Barry Adamson (Magazine) et Genevieve McGuckin (These Immortal Souls) pour un morceau à l'ambiance fielleuse d'un Birthday Party qui aurait troqué son Cave contre une Lunch vénéneuse. Superbe. Les deux autres titres sont aussi excellents avec As She Weeps avec les Danois de Sort Sol et Der Karibische Western avec les Allemands de Die Haut. Une période ou Lydia Lunch se fait plus sombre que violente, intériorise, chante plus qu'elle ne hurle et trouve en ces groupes un écrin parfait à ses noires pensées qui accompagneront toute sa riche discographie dont vous avez un brillant aperçu avec Hysterie.


:: download Hysterie 2xLPs

ino : 2xLPs, 33 rpm with gatefold paper insert with lyrics and biographical notes.
Teenage Jesus & The Jerks : Lydia Lunch - all vocals and guitars. Bradly Field - drum. James Sclavunos - bass on tracks 1, 4, 6, 7, 8, 9, 10. The Late Gordon Stevenson - bass on tracks 2, 3, 5. Recorded in some shitty dump in Soho 1977. All others live at C.B.G.B's 1978.
Beirut Slump : Lydia Lunch - guitar. Bobby 'Berkowitz' Swope - voice, violin. Liz Swope - bass. Vivienne Dick - organ. James Sclavunos - drums. Tracks 1, 2, 5, 8 recorded December 8, 1978 at HotHouse in NYC. All others live at the MUDD, nyc, '78.
8 Eyed Spy : Lydia Lunch - vocals. Pat Irwin - sax, guitar, piano, bass on 1, 2, 6, 7. Michael Paumgardhen - guitar. James Sclavunos - drums. The Late George Scott THe 3rd - bass on 3, 4, 5, 8. Tracks 1, 2, 6, 7 recorded at Blank studios Oct. 1980. Tracks 3, 4, 5 recorded live in New Orleans July 25, 1980. #8 live at TR3.
I Fell in Love With a Ghost : Lydia Lunch - vocal. Rowland S. Howard - guitar. Genevieve McGuckin - piano. Barry Adamson - bass. Mick Harvey - drums. Recorde London 1982.
As She Weeps : Lydia Lunch - vocals. Sort Sol : music. Recorded Copenhagen 1983.
Der Karibische Western : Lydia Lunch - vocal. Die Haut - music. Recorded in London 1982.
Compiled by Lydia Lunch. Tapes reprocessed by J.G. Thirlwell. Sleeve notes by Lydia Lunch and J.G. Thirlwell. Cover photograph by Birrer. Mastered by Gary Hobish (For Armin Hammer Productions). Credits photos on printed glossy card sleeves with track listings : Julia Gorton (Teenage Jesus & The Jerks and Beirut Slump), Michael Kennedy (8 Eyed Spy), still from 'Blackbox', directed by Beth & Scott B., starring Lydia Lunch & Bob Mason © 1979 B Movies (Slow Choke)
.



 
The Pushkins
Pumpkin Head - LP
Jawbone records 1993
Lotuseater/Bond - 7''
Jackass recods 1994

[publié le 28 novembre 2017]



Planquez n'aura laissé que très peu de traces lors de son bref passage dans le grand cirque au début des années 2000 mais les souvenirs qui subsistent sont bons. Remonter dix ans plus tôt et les traces laissées par The Pushkins sont encore plus minces. Le point commun entre ces deux groupes, Jon Griffin (guitare, chant) qui officie maintenant dans Twenty-One Crows et Aunty Flo (batteur, décédé en 2012). Le troisième membre se nommait Paul Ralph, un copain d'enfance de Griffin, les deux compères formant The Pushkins à la fin des années 80. Seulement deux disques ont été publiés, le premier en 1993 sur Jawbone records en 1993, le dénommé Pumpkin Head avec seulement six titres mais atteignant facilement la demi-heure. La filiation avec Planquez n'était pas qu'une histoire de membres. Musicalement, The Pushkins faisait déjà le lien entre un slowcore à la Slint ou Bitch Magnet et un noise-rock plus anguleux, virulent et teigneux comme les groupes de Wiiija records qui gravitaient dans les parages à l'époque. La voix de Griffin plus parlée que chantée possédait déjà ce grain chaleureux et prenant. Une sourde puissance et tension enveloppait ces morceaux entre chien et loup, une profonde et rageuse mélancolie suintait sous l'épaisse couche de vibrations. Et quand il fallait aller dans le rouge, le bruyant et exploser le carcan, The Pushkins savait aussi faire comme sur la fin de Slope. Six titres aux mélodies sombrement envoûtantes avec des sonorités qui tapent dans le creux du bide (le superbe Slink) pour un album qui aurait mérité un plus grand écho. D'ailleurs, The Pushkins était adoré par John Peel, un gage de qualité non ?

:: download The Pushkins LP

info : 33 rpm. Paul Ralph : Bass. John Griffin : Guitar/Voice/Harmonica. Florence (Auntle) : Drums/Jews Harp. Pumpkin Head was recorded and mixed in East Anglia during 1993. The Pushkins wrote and recorded the lot.





En 1994, The Pushkins publiait déjà (sans le savoir) son dernier disque, le single paru sur Jackass records avec Lotuseater en face A et Bond en face B. Robin Propar-Shepard (The God Machine) se charge de l'enregistrement. De quoi rajouter deux nouveaux excellents titres à leur maigre discographie dans un registre identique, noise-rock noir, plombant et hargneux comme une pluie anglaise. The Pushkins est rentré en studio par le suite pour enregistrer son deuxième album. Hélas, il n'a jamais vu le jour. Mais c'était pour mieux réapparaître en 2015 et The More You Look Forward To Something, The More Disappointed You Will Be s'écoute ici. Et tant qu'on est dans le domaine du virtuel, vous pouvez aussi écouter All These Things Will Be Lost In Time..., l'album posthume de Planquez qui n'a jamais eu les honneurs du monde réel. Dans les deux cas, la qualité est toujours au rendez-vous.

:: download The Pushkins 7''

info : 45 rpm. The Pushkins are : John Griffin - guitar & vocals. Aunty Flo : drums & maracas. Paul Ralph - bass guitar. These original sound recordings have been made using the foremost in modern technology to enhance listener enjoyment. They were realised by The Pushkins with help from Robin at The Flowershop, Camden Town, London.

 
Record Hope
Pareidolia - CD
TXMF records 2004
s/t - CD
TXMF recods 2008

[publié le 18 novembre 2017]



C'est un groupe relativement récent (et qui ne doit plus exister), un groupe passé totalement inaperçu à l'époque (mais il n'a rien fait pour se sortir de l'anonymat) et découvert que maintenant. Record Hop vient de Denton (Texas), a publié deux albums en tout et pour tout, est constitué de quatre membres et c'est à peu près tout ce qu'on sait d'eux. Et c'est largement suffisant, la musique faisant le reste. Le premier album Pareidolia est sorti en 2004 et avait déjà tout bon. Dix titres d'un noise-rock racé se situant dans la mouvance de Uzeda, Bellini ou Jack'o'Nuts, c'est à dire de magnifiques comparaisons. Certains morceaux donnent l'impression que ça va pas le faire, comme bancal au début et puis le morceau se met en place tranquillement, l'accroche devient évidente et Record Hop met tout le monde dans sa poche avec un refrain tueur à l'instar de Spiderbite carrément irrésistible. Et mon tout est magnifié par la chanteuse-guitariste Ashley Cromeens. Elle force rarement sur ses cordes vocales, elle a l'intensité naturelle et surtout une très belle voix qu'elle n'hésite pas à rendre mélodique avec des lignes de chant qui font décoller les compos. Pareidolia, c'est pas du noise-rock aux gros bras, ça joue la carte de l'émotion, la vivacité élégante, la mélodie qui vous retourne sans coup férir mais Record Hop sait aussi mettre des taquets quand nécessaire. Un disque bluffant, une collection de morceaux tubuesques et courts, trop courts, et il n'est franchement pas trop tard pour les découvrir.

:: download pareidolia CD

info : Record Hop is : Ashley Cromeens - John McIntire - Scott Porter - Cory Ward. Recorded and mixed in Argyle, Texas at the Echo Lab by Matt Barnhart. Mastered in Denton, Texas at the Satisfactory by Justin Collins - Layout and Design by Darren Paul for www.iceplanet.com - Photography by Tony Wann, Darren Paul and Daniel Vi. Executive Producer : Dimitri for DimitriProductions.





Quatre ans après, en 2008, Record Hop donne une suite à Pareidolia avec un deuxième album self-titled. Le groupe de Denton reste dans la lignée. Le seul changement notable, c'est un changement de batteur (Tony Wann à la place de John McIntire) et la présence de Steve Albini à l'enregistrement. Mais le premier album sonnait déjà très bien, Albini marquant surtout son territoire sur la batterie. Comme d'habitude. Et comme le groupe monte d'un palier le niveau général de ses compositions, c'est régalade pour tout le monde. Des titres un peu plus longs, un peu mieux élaborés, un peu plus copieux, un peu plus beaux avec toujours cette qualité étonnante de rendre son noise-rock aussi mélodique que rythmique. Cet album comporte encore une fois un nombre indécent de moments qui fondent dans la bouche, d'accroches poignantes, de plans rythmiques foudroyants d'efficacité, un guitariste au touché incomparable avec des riffs brillants et ce chant de Ashley Cromeens toujours aussi enjôleur et magnifiquement enragé. Non, franchement, ne passer pas à coté de ce groupe, ça serait criminel.

:: download s/t CD

info : 11 cards with photos and lyrics. Record Hop is : Ashley Cromeens, Scott Porter, Tony Wann, and Cory Ward. Recorded by : Steve Albini at Electrical Audio in Chicago, June 2007. Mixed by Justin Collins at the Echo Lab in Denton. Song 2 mixed by John Congleton. Mastered ny Bob Weston at Chicago Mastering Service. Drawnings by Nevada.


>> next