Dernières chroniques | Recent reviews
publié le 14 février 2019
Tunic
Complexion – LP
Self Sabotage records 2019

Le fait d’aborder pour la première fois la longueur d’un album ne change strictement rien pour Tunic. Le trio canadien aborde chaque morceau
>>
publié le 13 février 2019
Punching Swans
Faces – LP
Skingasm records 2018

Une histoire de visages. Des visages de serial killers qui auraient existé ou imaginaires et à qui Punching Swans a attribué un qualificatif. J’ai pas tout
>>
publié le 08 février 2019
Exhalants/Pinko
Split 7''
Self Sabotage records 2018

Exhalants, c'est le retour des enfants prodiges. Bon en fait, ça ne fait que quelques mois que leur premier album est sorti mais ce trio d’Austin
>>
Marriage + Cancer
Bro - 7''
Self Sabotage records 2019

Voilà le genre de single qui s'écoute en boucle, jusqu'à la corde, jusqu'à épuisement. Après un premier album fort réussi, le groupe de
>>
publié le 07 février 2019
Helium Horse Fly
Hollowed – CD
Dipole Experiment records 2019

Au jeu du portrait chinois, les résultats pour définir Helium Horse Fly ne feraient qu'épaissir le mystère, altérer la compréhension, brouiller les pistes.
>>
publié le 04 février 2019
Irk
Recipes From The Bible – LP
Self-released 2018

Premier album pour Irk, groupe de Leeds qui a fourbi ses armes sur deux EPs dont le split avec Wren. Désormais paré au combat, Irk peut laisser
>>
publié le 02 février 2019
Great Falls/Throat
Split 7'' Vol.1 - 4 of 4
Corpse Flower records 2018

Fin de la série avec le vol.4 qui a vu le jour en même temps que le volume 3. Le retard est définitivement comblé et nous, gâtés
>>
Bardus/Multicult
Split 7'' Vol.1 - 3 of 4
Corpse Flower records 2018

Le troisième volume de la série a mis du temps à voir le jour. Du retard, beaucoup de retard mais il est là, plus beau que jamais, tout blanc
>>
publié le 01 février 2019
Subtle Turnhips
Petit Déjeuner À l'Onion Club – LP
Big Tomato records 2018

Petit Déjeuner À l'Onion Club va faire pleurer de bonheur dans les chaumières. Le secret le mieux gardé de France et de Navarre revient
>>
publié le 31 janvier 2019
Blood Quartet
Until My Darkness Goes – LP
Gandula/Feeding Tube records 2018

Le quartet de sang est lié par Barcelone, ville où est venu s'installer il y a fort longtemps le new-yorkais Mark Cunningham (Mars, Raeo) et où gravitent
>>
publié le 29 janvier 2019
Guttersnipe
My Mother The Vent – LP
Upset! The Rhythm records 2018

Des temps difficiles requièrent une musique difficile dixit le label Upset! The Rhythm à propos du premier album de Guttersnipe. A l'écoute de My
>>
publié le 27 janvier 2019
Skylark
3 – LP
SuperFi/Boslevan records 2018

Skylark ne se prend toujours pas la tête et appelle son troisième album 3. Qui fait donc suite à 2 paru en 2016. D'ailleurs, dans un dernier sursaut
>>
publié le 24 janvier 2019
Brutal Birthday
Commotion – 7''
Total Punk records 2018

Second enregistrement pour les Italiens de Brutal Birthday après un début de vie tonitruant sur le split single en compagnie de Tropical Trash. La
>>
Tantrum
Twisted In Anguish – LP
Head records 1997/2018

Retour aux années 90. Pas avec un groupe actuel s'inspirant effrontément de cette période dorée pour le noise-rock mais avec un groupe qui l'a
>>
publié le 23 janvier 2019
Tile
Come On Home, Stranger – LP
Limited Appeal records 2018

Il aura fallu cinq ans à Tile pour donner suite à leur premier album You Had A Friend In Pennsylvania. L'amitié ne se manifeste pas souvent, les
>>
publié le 22 janvier 2019
The Hand
When All Of The Shit Hits All Of The Fans – LP
Self-released 2018

Le groupe qui ne devait donc jamais sortir de disques continue d'en réaliser. Pour notre plus grand bonheur. Après un 45 tours sur Amphetamine
>>
publié le 21 janvier 2019
Cortez
No More Conqueror – LP+CD
Grains Of Sand/Get A Life !/Wooaaargh/Cheap Satanism/Basement Apes Industries 2018

Mine de rien, ça fait déjà cinq années que Cortez n'avait plus donné de nouvelles. Mais leur
>>
publié le 16 janvier 2019
Sewingneedle
User Error – LP
Aerial Ballet records 2018

Second album pour Sewingneedle, groupe de Chicago qui sait faire honneur au noise-rock de sa ville. Greg Norman est aux manettes et il
>>
publié le 14 janvier 2019
Bummer
Holy Terror – LP
Learning Curve records 2018

Vinyle bleu-blanc-rouge, rien ne bouge. Ce n'est pas en honneur de la France que Bummer a choisi ces magnifiques couleurs qui ont du plomb
>>
publié le 12 janvier 2019
Half Human
Positive Image – LP
Specious Arts records 2018

S'il fallait compter sur le premier album de Half Human pour éclairer les intentions du précédent single, c'est peine perdue. Le propos reste
>>
Binidu
Nouvel Ancient – CD
Kythibong records 2018

Nos horloges n'indiquent jamais l'heure vraie. C'est à partir de cette phrase énigmatique à l'intérieur du digipack dont le nom Nouvel Ancient
>>
publié le 10 janvier 2019
Little Ugly Girls
s/t – LP
Chapter Music records 2018

Il est temps de sortir Little Ugly Girls au grand jour. Trente ans que ce groupe Australien existe. Il a fallu attendre 2018 pour voir leur premier
>>
publié le 09 janvier 2019
Spray Paint And The Rebel
Charles And Roy's Purple Wang – LP
Ever/Never records 2018

Troisième volet des collaborations de Spray Paint. Quatre si on compte celle avec Dan Melchior sous le nom de Contributors. Cela a commencé avec
>>
publié le 08 janvier 2019
All Mangled And Deformed
A Hammerhead Tribute – LP
Kaos Kontrol/Speakerphone/Rundgäng records 2018

L'album tribute, un exercice toujours périlleux. Nombreux se sont cassés les dents, d'autres - plus rares - ont réussi à passer l'obstacle avec
>>
publié le 07 janvier 2019
Roht
Iðnsamfélagið Og Framtíð Þess – LP
Iron Lung records 2018

Premier album pour Roht après une série de singles dont un tout noir qui avait marqué au fer rouge. Roht, un duo islandais, Reykjavik, c'est écrit
>>
publié le 06 janvier 2019
Wolfhounds
Hands In The Till : The Complete John Peel Sessions
A Turntable Friend records 2018

Quand on aime, on ne compte pas. Les disques de Wolfhounds remplissent les étagères. Pas un ne manque à l'appel. Pas un. Certains sont
>>
publié le 05 janvier 2019
Fleuves Noirs
Respecte-Moi – LP
Etienne-Disqs/Tandori/Jarane/Poutrage/Te Koop/Smart & Confused records 2018

Un avion qui s'écrase contre une montagne, le regard de dément comme un copilote
>>
publié le 02 janvier 2019
Pardans
Spit And Image – LP
Tambourhinoceros/Third Coming records 2018

Second album pour les Danois de Pardans avec double ration de titres et donc deux fois plus long que son prédécesseur
>>
publié le 01 janvier 2019
Hoaries
Crudforms Vol. 3 - 7''
Dreamy Life records 2018

Dernier single de Hoaries, le volume 3 conclut en beauté la série Crudforms avant de passer à l'album dont l'enregistrement est prévu pour
>>
publié le 21 décembre 2018
Pylone
Silence – LP
Kerviniou/Rejuvenation/Bruisson/A Tant Rêver Du Roi/Gabu records 2018

Pylone rebranche le courant. Cinq années après Things That Are Better Left Unspoken suivi
>>

>> next








Dernière mise à jour du site | last update :: 14/02/2019
<23|12|2018>
En Russie également, on sait faire du noise-rock. Le groupe s'appelle Jars. Tous leurs enregistrements sont sortis uniquement en cassette ou en version numérique mais vous auriez tort de vous en priver si des mots comme Unsane, Jesus Lizard, Glazed Baby et autres pointures noise crépitantes sont du miel à vos oreilles, vous savez ce qu'il vous reste à faire.


The Art of Losing (+)
Son Of Crackpipe
The Benevolence Of Dogs And Other Evolutionary Accidents - CD
BGR records 1995

Mary Poppins - 10''
BGR records 1995

[publié le 07 février 2019]



Entre Fudge Tunnel et Theory Of Ruin, Alex Newport s'est amusé au sein de Son Of Crackpipe. Son projet le plus méconnu mené avec beaucoup de second degré, à prendre comme une récréation, pour l'anecdote et alimenter la rubrique fait-divers de la grande histoire. Mais ce n'est pas dénué d'intérêt.
En 1995, la même année où Newport a produit Takis, l'unique album de Cut The Navel String, Son Of Crackpipe sort deux disques quasi simultanément. Newport, aka Texan L. Power s'est associé avec Tom Reardon, aka Ramrod Ten-O (vive les anagrammes) dont on retrouve la trace chez Father Of Figures avec un album à la clef en 2017. Le duo publie d'abord The Benevolence Of Dogs And Other Evolutionary Accidents. Guitare, basse, boite à rythme. C'est le syndrome Godflesh (essentiellement) contre Big Black (un peu) appuyé par certaines rythmiques marquées par Fudge Tunnel. Son Of Crackpipe ne leur arrive pas à la cheville mais vous avez l'idée. Si le groupe note sur le verso de la pochette qu'ils ont écrit the most exciting album of their careers, il faut y déceler beaucoup d'ironie mais le duo possédait un certain talent pour s'insérer entre ces deux monstrueuses influences avec des morceaux qui tiennent la route. Son Of Crackpipe conseillait très fortement de revendre son CD si jamais vous aviez fait la connerie d'acheter ce format et qu'ils privilégiaient l'analogique qui a plus de couilles par rapport au digital (voir la reproduction des notes ci-dessous). A tel point que sur le CD que le duo conchie, les sept titres ne forment en fait qu'une seule longue plage. Dans notre grande bienveillance, les sept morceaux sont découpés dans le
téléchargement comme si vous écoutiez le vinyle pendant que vous serez confortablement installés pour lire les recommandations du groupe afin de ne pas vous faire mordre par un chien et comment devenir un bon maître avec son gentil toutou.

:: download the benevolence of dogs CD

info : All songs by Son of Crackpipe, Texan L. Power and Ramrod Ten-O. Son of Crackpipe uses Ampeg, Fender, Alesis, Data east Rickenbacker, Peavey Kustom, Dod, Audiotecnica Musicman, Boss, Pepsi and other forms of sugar and caffeine. No illegal drugs were used on this recording. analog tape was used during the three day session of recording and mixing exclusively. If you bought his on CD, take it back and demand the vinyl reproduction of this recording. If yu have no device to operate cramplify the sound encased on said vinyl : buy a turntable at once. Son of Crackpipe wishes to acknowledge the fact that analog has more balls than digital and you should take every oppotunity to share this information with those interested or seemingly uninterested parties that share your existence.





Bien avant internet et les fake nude, Son Of Crackpipe joue les précurseurs salaces en détournant cette pauvre Mary Poppins. Un fantasme de jeunesse sûrement. Trois titres qui ne sont pas sur l'album avec une qualité d'enregistrement assez médiocre (celle de l'album n'était pas inoubliable non plus), ce qui pourrait passer pour un comble pour le futur producteur très coté qu'est devenu Alex Newport. Mais je soupçonne fortement Newport d'avoir fait exprès pour générer une version lo-fi de Godflesh, pour faire les malins et parce que le duo n'en avait pas grand chose à foutre. Reste un titre principal, Mary Poppins, qui a de la gueule à défaut d'avoir du coffre (si je puis dire) avec la balade Out Of Control en face B uniquement à la guitare et à la basse et qui possède du charme puis Blinded ressemblant à une prise live d'un groupe éphémère. Fin de la parenthèse.

:: download Mary Poppins 10''

info : 33 rpm. "Out Of Control" - from William Poundstone's review of Kevin Kelly's book - NY Time book review 7-24-94. Son of Crackpipe wished to acknowledge the fact that not one single solitary person related to the production of the film "Mary Poppins", Walt Disney, Julie Andrews or Dick Van Dyke has consented to being further immortalised in song, by us. Son of Crackpipe wished to acknowledge the fact that neither Kevin Kelly nor William Pundstone have consented to being immortalised in song, by us. Thank you !

 
White Drugs
Harlem - CD
Kunstwaffe records 2007

Gold Magic - LP
Amphetamine Reptile, Kunstwaffe records 2010

[publié le 28 janvier 2019]



Les deux albums de White Drugs sont encore assez récents mais ils sont surtout injustement méconnus. Et difficiles à se procurer. Et par dessus tout, ils sont fantastiques et devraient figurer dans toutes bonnes discothèques qui se respectent. Ces deux disques ont déjà été chroniqués à l'époque donc on ne va pas en faire des tonnes supplémentaires. Pour la faire courte, c'est du noise-rock avec une forte intonation sur rock, un sens de la pyromanie qui confine à de la prestidigitation où on y voit que du feu et uniquement des tubes en puissance à commencer par l'énorme The Stinger pour se terminer par l'incendiaire Surrounded By Studs sur lequel MC5 et The Stooges s'invitent au banquet. Harlem's burning.

:: download Harlem CD

info : WDs : JonPaul LaQuaglia, Drums. Jordie Sweatgun, Bass. Christian Breit, Guitar. Jeff Helland, Guitar. Recorded at LeaseBreaker, September 2006. Mastered by J.J. Golden Mastering, November 2006.





Trois ans après, l'ultime album Gold Magic sort sur leur propre structure Kunstwaffe records et sur Amphetamine Reptile qui aurait pu faire beaucoup pour leur réputation. Mais il n'en a rien été. Parce qu'à cette époque, le label de Minneapolis était plus ou moins en semi-retraite et ne s'est pas beaucoup bougé pour promouvoir ce disque. Et parce que je soupçonne que Amphetamine Reptile a surtout servi de prête-nom et n'est pas pour grand chose dans la publication de ce disque. Un peu comme un fameux groupe charentais cinq ans plus tôt... Toujours est-il que Gold Magic mérite bien son nom. Du noise-rock avec toujours le feu au cul, de la subversion dorée pour les cochons, contribue au réchauffement du climat, la rencontre entre The Stnnng et MC5 pour une touche unique au final et une ribambelle de morceaux épiques et férocement rock'n'roll. White Drugs se manifestera en 2012 avec un single avec le boss d'Amrep himself, soit un tiers de Halo Of Flies. Et pour des nouvelles fraîches des membres des texans White Drugs, il faut aller voir chez Hoaries puisque Jeff Helland y chante et fait de la guitare avec toujours autant de talent. Ne passez pas à coté de White Drugs.

:: download Gold Magic LP

info : 33 rpm, 1 insert. Recorded at The Echo LAB. Engineer : Grammy Award Winner Matt Barnhart. Mixed by : M.B. and W.D. Produced by :Chris Breit. Mastered by : Carl Saff. Cover art : K. Bryant.

 

Pachinko
Behind The Green Pachinko - LP
Alternative Tentacles records 1996

Splendor In The Ass II : Electric Boogaloo - CD
Alternative Tentacles records 1999

[publié le 18 janvier 2019]



Le souvenir des deux albums de Pachinko n'est pas franchement à leur avantage. Une réminiscence mitigée de deux albums ne possédant pas le souffle et la vigueur des cinq précédents singles. D'ailleurs, ce premier album Behind The Green Pachinko ressemble plus à une succession de singles mis bout bout qu'à un véritable album cohérent, des courts morceaux dont l'impact aurait été autrement plus grand et subversif sur des singles. Malgré tout, si Pachinko a tout mis ce qu'il avait en magasin, de quoi trouver son bonheur il y a en cinquante minutes de noise anarchique, saturée, encrassée filant sur des itinéraires bis cabossés. En dehors de Cecil toujours dans les bons coups et Sherben qui se trouvaient déjà sur les singles, Pachinko assène seize morceaux saturant de partout avec des riffs tueurs (Tags), les frappes dans les tibias par derrière, les voix noyées dans le bordel, de gros glaviots épais ne respectant rien, une noise épaisse pleine de grumeaux régulièrement éclatés, les samples retors, l'humour débile, les bruits de bouteille sur une chevauchée fantastique (I Gotta Lotta Lotta Issues (Yea Yea Yea)), l'urgence jamais loin de la folie qui guette. Les pépites, il faut les chercher, les mériter mais elles sont là, elles brillent dans le chaos et illuminent le ciel en rouge sang dans un final assourdissant de quatorze minutes (Bullit XYY). Behind The Green Pachinko retrouve une seconde jeunesse, de la sève et de l'intérêt. Saleté de souvenirs.

:: download behind the green LP

info : 33 rpm, 1 insert with lyrics. Brech : Vocals, guit, egg, hava nagila, plastic tube, van, tamborine. Matthew : Bass, vocals, coffee, intercom, farfisa. Mike : Drums, 2-way vocals, bottles, air duct. No cubes were solved during this recording. Recorded and mixed at Coney Island Studios, Madison, WI. Engineered by Wendy, except "Cecil,'' ''Sherben,'' and "A.O.D.". Those germs were done at AmRep Studios by some guy in white pants and shiny black shoes. Hornung & Blum also played on those fine melodies. Nicole Grüter : Lyrics, vocals on "Bullit XYY". Mastered at Fantasy Studios, Berkeley, CA, by George Horn & Jello Biafra. Artwork provided by Pachinko. Artwork questioned, resubmitted, and finally built played by the fine folks in Pachinko.





Pour Splendor In The Ass : Electric Boogaloo, c'est bien simple, les souvenirs ont totalement disparus. Mais le verdict est simple. Ce deuxième album de Pachinko est tout bonnement excellent, une taille au-dessus de Behind The Green. En terme d'enregistrement déjà. Pachinko ne joue plus systématiquement la carte de la saturation et du tuyau d'échappement bouché avec une patate. Le propos n'en devient que plus puissant, limpide sans que le groupe passé à nouveau en quatuor avec un nouveau bassiste et batteur ne perde de sa démence rampante. Et surtout les morceaux n'hésitent pas à courir au-delà des trois minutes, haussent la forme et le ton et de jolis parpaings bien consistants et impressionnants s'érigent à votre vue comme Losers Never Win, Fat Ass For Par, Splendor In The Ass ou El Paso sans oublier quelques vérités bien envoyées brûlant tout sur leur passage (Brock, Magnus), des compos plus travaillées et qui tiennent au corps. Pachinko, un groupe qui ne s'est jamais pris au sérieux, aimant jouer aux tâcherons ou lourdingues de service, brouillant les pistes mais avec cet album, Pachinko prouve qu'il avait vraiment le droit de figurer au panthéon des groupes noise qui comptent pendant les années 90. Il n'est jamais trop tard pour les réhabiliter.

:: download splendor in the ass CD

info : Brech : Vocals, Guitar, Theremin. Magma : Drums, Vocals. Greg Norman : Bass, Vocals. Matt Quigle : Samples. We challenge The Fuckemo's to a tug of war. Recorded at : Smart Studios. Produced & Engineered by : Mike Zirkel. Assisted by : Jay The Mexican. Taunted by : Pachinko. Mastered at : Fantasy by George Horn, Biafra & Brech. Design by : Jason Rosenberg @ Red Alert Visuals. Band photo by : Carlos. All songs, Music, Lyrics & Bullshit by Pachinko except : Aunt Doot by Scott "toots'' Bonneville & a couple Quigle worked on...




>> next