The Art of Losing
index
 











::
download 1st 7''
:: download 2nd 7''




FLAMING DEMONICS
Metamorphosis/Cross My Mind 7''
New Wave records 1992
FLAMING DEMONICS
Nothing Is Definitive 7''
New Wave records 1994

[posté le 05 juillet 2010]

Flaming Demonics, c'était jusque là le titre d'un album de James Chance/White, sans ces Contortions, sorti en 1983. Début 90, c'est le nom pour lequel a opté un groupe parisien. Je ne sais pas si ça vient de là mais ça donne une idée de la teneur musicale. Stridences et no-wave, Sonic Youth et New-York. Le tout en deux titres de moins de deux minutes. Ca urge. Potes à Sister Iodine et Deity Guns, l'inspiration bruitiste et quelques concerts en commun, les quatre Flaming Demonics sortent un premier 45 tours brûlant. Course effrénée, voix féminine qui donne tout ce qu'elle a dans les tripes, rythmes droit devant. I've got a doubtful day. I'm gonna die away.



C'est bien ce que j'ai cru pendant longtemps avant que je ne découvre récemment que les Flaming Demonics avait réalisé en 1994 un second single. Nothing is definitive mais faut bien que ça s'arrête un jour quand même. Pour eux, le glas avait sonné quelques mois auparavant déjà et c'est à titre posthume que sort ce second disque de leur carrière météorite. A l'intérieur, un message d'avertissement : titres enregistrés sur un walkman dans le local de répétition. Tout est dit. Ces quatre titres sont à prendre comme un dernier baroud d'honneur d'un groupe qui aurait mérité meilleur destin. Ils ont beau préciser Play it loud, quand ça sonne comme de la merde, même à burne, ça reste de la merde. Le bruit d'un concert où vous sirotez tranquillement votre bière au comptoir pendant que de la cave, vous parvient le bruit étouffé d'un groupe qui se démène. Et c'est bien dommage. Tout le potentiel du groupe est là, on le devine, les compos s'allongent, tortueuses, proche d'un Stroboscopy des Deity Guns en plus vicieux, ça se déchaîne mais on entend rien. Ce qu'il y a de mieux, ce sont finalement les paroles façon labyrinthe sur la pochette, dont le dernier mot est Amour et les premiers J't'ai déjà dit que je veux pas que le gosse mange des sucettes. Pourquoi pas des sucettes? Tous les gosses mangent des sucettes. Je suis experte dans ma spécialité chéri, personne ne sait tailler des pipes comme moi.
Un mot de la fin parfait.

Ces deux singles sont toujours disponibles via le site de New Wave records, pour le montant imbattable de 3 euros chacun, port compris !

infos 1st 7'' : 45 rpm, black vinyl, sheet infos. Cover by Liberatore. Radio star on Metamorphosis - Laure.
infos 2nd 7'' : 33 rpm, black vinyl, sheet infos. Robert - drums. Eric - guitar. Marc.O - bass. Vero - chanteuse + guitar on "boys in the woods". Drawing : Paquito Bolino. Cover : Vero+Fred. Attention/Warning ! Ces titres ont été enregistrés sur walkman lors d'une répétition à Luna Rossa. Songs have been recorded on walkman during a session in Luna Rossa. Play it loud 33 rpm !