colonialwound
newmoralityzine


Colonial Wound
Degradation – 12’’
New Morality Zine records 2021

Colonial Wound fait partie de cette catégorie de groupes qui ne sont pas du tout originaux mais qui le font tellement bien qu’on est pris au piège comme des cons. En même temps, avec seulement trois tires, pas le temps de se lasser. Colonial Wound, quatre types de Jacksonville en Floride qui la joue noise-core/post-hardcore à la Deadguy, Botch, Playing Enemy et Ken Mode, vous voyez grosso merdo dans quel bourbier vous mettez les pieds et c’est un vrai délice. Degradation, un second EP avec sa dose de rage incandescente, de breaks assassins, de tournantes rythmiques qui mettent les nerfs à vif, de lacérations, de tourments plus bruyants qu’une montagne qui s’effondre. C’est les yeux dans les yeux que Colonial Wound affronte l’adversité, dans un long jet bileux continu, la respiration c'est pour les faibles, solidement arrimé à ses certitudes musicales que le groupe maîtrise parfaitement, sans en rajouter, sans dévier de la ligne du parti mais avec un souffle et une conviction qui font plaisir à entendre. Ça te dynamite les tympans, ça les rafraîchit alors que t’es pas né de la dernière pluie. En fait, j’en aurais bien pris pour plus longtemps.

SKX (03/09/2021)