sheppartonairplane
wingsing

Shepparton Airplane
Sharks – LP
Wing Sing records 2020

Troisième album de Shepparton Airplane et requins en vue à Melbourne. Sharks n’est cependant pas le genre de squale qui va effrayer la populace et tout croquer sur son passage. Le précédent disque Almurta avait été très fortement apprécié. Cette nouvelle bestiole nage dans des eaux plus troubles et possède le désagrément de présenter plusieurs visages.
Shepparton Airplane est toujours cette merveilleuse machine punk-rock-pop racée et finement bruyante capable de dégoupiller de la bombinette essentielle. Say What Again et Fear possèdent toutes les qualités requises pour séduire les foules si jamais ces morceaux avaient un jour la chance de les atteindre (ce qui ne sera jamais le cas hélas). C’est aussi mélodique qu’incisif, clinquant et anguleux avec le travail aux petits oignons des deux guitares et la basse au doux groove irrésistible sur le break de Say What Again.
Sharks, c’est également de l’instrumental. Un pour débuter l’album (Citrus) et un autre qui met six minutes pour le clore (Fleeting). Et on ne peut pas dire que les Australiens aient décidé de frapper un grand coup d’entrée de jeu ou de laisser sur une bonne impression avant de partir. Deux titres abordant un angle inédit chez le quatuor en misant sur l’effet répétitif, légèrement hypnotique et psychédélique sur les bords mais se révélant assez quelconque et un peu plat au final malgré la petite montée d’adrénaline (somme toute convenue) sur Fleeting.
Autre construction inhabituelle, un morceau de plus de huit minutes en plein milieu du disque (No Stars) dont une bonne partie sans parole. Si le début (chanté) se montre assez emballant et trépidant, No Stars finit par perdre de son éclat et se ternir doucement mais gentiment dans une seconde partie ressemblant à une jam dont la fin aurait pu intervenir plus tôt.
Et puis vous avez des morceaux très courts, en dessous des deux/trois minutes, à suivre, comme alignés à un poteau d’exécution pendant lesquels Shepparton Airplane retrouve de la vigueur parce qu’à la base c’est un groupe punk et rien ne vaut les fondamentaux, c’est encore ce que Shepparton Airplane maîtrise le mieux. Une bonne secouée comme un Hot Snakes des Antipodes avec What It’s Worth, Congratulations et So Cool, une belle triplette gagnante. Avant de retomber sur les mitigés Right Out Of This World et Shame Spirals toutes guitares dehors et donc Fleeting.
Un album bancal entre des instrumentaux mal placés et peu excitants, quelques longueurs, des passages à l’inspiration en berne et des morceaux qui heureusement frappent fort. Mais la gueule noire de la désillusion guette dangereusement.

SKX (22/05/2020)