overtime

Overtime
s/t – LP
self-released 2019

Melbourne, rock. Rien que ces deux mots devraient commencer à vous faire frémir. En toute discrétion, pendant l’été 2019, Overtime a publié son premier album avec ses propres moyens. The Stabs, Batpiss, General Men. Overtime fait des heures supplémentaires et prend le relais. Pas encore avec le même à-propos et l’art de la compo qui met tout le monde d’accord mais quand même. Largement matière pour défendre son pré carré à l’aide d’un rock épais, orageux, bruyant et palpitant.
Un trio avec une section rythmique qui envoie du lourd, grondante et signale physiquement son territoire, presque assourdissant parfois, prêt à tout bouffer. Pas étonnant quand on sait que Max Ducker (Macros, Lost Talk) se cache derrière l’enregistrement. Le vernis noise d’un groupe qui de toute façon n’a besoin de personne pour pousser les amplis à fond. Dès l’introductif Skull Emoji, Overtime fait bien sentir qu’il est pas là pour se larmoyer. Overtime tabasse sévère. Ça ne l’empêche pas d’y mettre du cœur en plus de toutes ses tripes comme sur l’angulaire Radaaz qui, du haut de ses six minutes en plein milieu de l’album, marque une pause avec un sample de chants d’oiseaux et dame nature qui s’éveille. Un superbe morceau où la mélodie prend alors de l’ampleur, voir le dessus sans que le groupe ne perde une once d’intensité. Elle devient juste plus poignante. Et quand vous enchaînez avec un titre répondant au nom de Slint, il faut également savoir soupeser la tension, ne pas aller au combat frontal et ça, Overtime sait aussi très bien le faire. Tout au long des dix morceaux, la guitare s’affranchit de quelques beaux arpèges étincelants, gratte l’écorce sensitive à bon escient à part égale avec le raclage jusqu’au sang. Le chant qui est plus sur le mode parlé à l’urgence au bord des lèvres. Et on se retrouve au final avec un album qui se promène au bord du gouffre, s’amuse avec le chaos, un disque tumultueux, fiévreux, sauvage et donnant sacrément envie d’entendre ce que ce groupe prometteur va proposer pour la suite.

SKX (01/05/2020)