bib
popwig

Bib
Delux – LP
Pop Wig records 2020

Bib, ce n’est pas l’abréviation de biberon bien que ce ne soit pas loin. En anglais, ça veut dire bavoir. Et il va en falloir un grand et un solide car Bib, groupe d’Omaha (Nebraska), vomit un hardcore-punk-noise des plus virulents, plein de bile et néanmoins fort goûtu. Delux, neuf titres s’étalant sur une seule face de ce disque représentant le premier album de Bib bien qu’il soit très court. Même pas vingt minutes. Si vous voulez du bonus, il faut s’attaquer à A Band In History, soit une compilation de trois singles et une cassette publiée en 2018 par Erste Theke Tonträger. Mais si vous avez le palais fin, commencer par Delux est préférable.
Un groupe qu’on aurait bien vu sur le label Iron Lung aux cotés de Gag et toute cette frange de groupes pratiquant un hardcore noisy crasseux avec une approche qui apparaît très classique et old-school mais toujours prompt à se barrer en couilles, à prendre des chemins tortueux en un minimum de temps, casser le rythme, opter pour un mid-tempo fracassant qui met en émoi comme sur Laugh Track et Love, Peace & Poetry qui posséderaient presque, je dis bien presque, des allures d’hymnes punks selon les critères très spéciaux de cette confrérie de troubadours. Mais ce que j’aime avant tout chez Bib, c’est ce chanteur qui éjecte des glaires à chaque parole étrangement inaudible, ce truc unique au fond de la gorge qu’il expulse comme un rôt qui n’en pouvait plus de macérer dans son lit de frustration, cette hargne naturelle qui le rend 100% crédible. J’aime ce disque parce que c’est une putain de décharge dans la tronche ultra efficace avec suffisamment de déviances comme la guitare sur Foreign States qui part en vrille ou la fin de Boiling Point en forme de fausse piste, une grosse claque ne s’embarrassant pas de détail avec des airs de pillards mais s’avérant plus tordue et futée qu’il n’y paraît. Une bonne bastonnade en toute intelligence n’a jamais fait de mal. Bib, pour vous servir.

SKX (29/04/2020)