nasti
ironlung


Nasti
Big Achievements – LP
Iron Lung records 2017

Toutes les sorties d'Iron Lung sont surveillées de près mais celle de Nasti à l'automne dernier a échappé à nos écrans radars. Nasti, oui car ils sont vraiment méchants. Un hardcore noisy déviant comme le label de Seattle adore, mordant, dur sur l'homme, qui ne le ménage pas tout en le surprenant. Nasti ne fonce pas dans le tas comme de vulgaires mécréants bêtes et... méchants mais ruse comme des félins affamés et... méchants de nature. Une seconde peau qui colle à des instincts grégaires, beugler avec la meute, s'inscrire dans un courant puis courir après ses propres proies, ses propres lubies. Big Achievements comporte donc son lot de morceaux sous les deux minutes et la ceinture et aussi trois autres jouant les prolongations et figurant sur le podium de cet album. Mais à chaque fois, le rythme se fait retors, plus lent, plus vicieux ou simplement modérés. Le guitariste dérape, joue dans la cours du noise-rock, fait siffler le manche pendant que le chanteur persifle entre ses dents sans jouer l'aboyeur de service usant les nerfs. Nasti possède ce grain croustillant qui fait du bien, cette épaisseur qui fait gratter l'épiderme jusqu'au sang pour mieux la revitaliser, s'embarque dans des structures sinueuses sur un bandant Stale ou Atrophy dont la pression constante et graduelle terminant dansu n fumet de bruits est un ravissement, accélère violemment quand il est permis de croire qu'ils vont s'écraser dans la boue, fourmille de multiples dissonances dans le fond pour perturber l'écoute et assène deux ou trois bonnes taloches plus basiques pour faire bonne mesure. Servi par une attitude sauvage et punk comme il sied, Big Achievements est un parfait exutoire à la haine quotidienne.

SKX (03/06/2018)