rash
ifb
hawthornestreet







Rash
Midnight Crooner 7''
Hawthorne Street/IFB records 2017

Tornade en vue. De la part d'un groupe venant de la cité des vents, rien d'étonnant. Chicago a enfanté un nouveau groupe qui décoiffe sévèrement. Après un premier album, Skinner Box, publié fin 2016, Rash sort trois nouveaux titres férocement percutants. Ça n'a pas inventé la poudre mais c'est eux qui la fournisse. Mélange détonnant de noise et de hardcore abrasif, un genre autour duquel de nombreux autres groupes gravitent mais Rash le fait largement mieux que la moyenne. Largement plus hargneux. Largement plus punk. Et gloire à ce chanteur qui a vu la mort en face et qui donne tout pour ne plus la revoir une seconde fois. Plutôt crever. Le gars est une boule de nerf. Pas à sourciller, un hurleur avec un regard de dingue qui se voit dans les cordes vocales, ça vous fait décoller un groupe. Ça lui donne ses lettres de noblesse. Le piment sur le gâteau. Rash arrache. Hatchet démarre comme une balle de magnum 357, vole avec une violence identique, traverse sa cible sans laisser de cicatrice. C'est clair, net, précis mais ce n'est pas propre. Midnight Crooner rajoute une couche de complexité, une dynamique à plusieurs cadences qui se révèlent toutes au final infernales. Rash sait aller droit au but, applique une énergie monstrueuse, casse la nuque en deux, plaque des riffs et une rythmique hyper carrée sans faire simple. Et pourtant, ça faisait longtemps qu'un groupe n'avait été aussi diaboliquement incisif. Face B, Tick fait sonner le glas d'un tempo plus maîtrisé, d'une violence plus contenue mais il émane de Rash une force, une évidence qui en impose naturellement. Rash possède le feu sacré. Sans forcer. Le sens de la compo qui fait croire que c'est la première fois que tu entends ce type de bombe incendiaire. Single hautement volcanique.

SKX (25/06/2017)